Congrégation des soeurs de Marie Auxiliatrice

Français   -   English   -  
Les soeurs de Marie-Auxiliatrice Les soeurs de Marie-Auxiliatrice

Accueil  >  Voix d’Afrique > Au revoir M. Gabriella

Au revoir M. Gabriella

En février dernier, Sr Marie Gabriella nous a quittées

Japonaise, elle était partie en mission au Cameroun en 1990

C’est là qu’elle s’est dépensée sans compter au service des malades, créant un pont entre son Pays et l’Afrique qui en recevait beaucoup de dons et qui, à son tour, s’est montrée ensuite très généreuse envers les victimes du Tsunami.
Elle avait reçu la médaille du travail d’abord pour ses 10, puis 20 années de soins aux malades. Elle était rentrée au Japon l’an dernier pour se soigner, c’est là que le Seigneur est venu la chercher.
Des messes ont été célébrées dans toute la Congrégation, mais d’une manière particulièrement solennelle à Yaoundé, et surtout à Bafoussam et Douala où elle avait longtemps servi. Ainsi, à Douala, c’est dans notre Paroisse, celle du Saint Esprit qu’officiaient l’archevêque, avec le Cardinal Tumi et quelques prêtres. Un portrait géant de notre Sœur était à l’entrée de l’église ; et le dispensaire, où elle avait tant œuvré avait fait imprimer des T-shirts à son effigie.
Elle poursuit maintenant sa mission auprès du Seigneur …

Extrait de la Revue Marie-Auxiliatrice Europe

_ "Sr Gabriella était un guide sûr pour la jeunesse en mal de repères. En effet, j’ai connu la Sœur à un moment de ma vie où je me posais pas mal de questions sur le sens de ma vie. Pour m’aider à y voir clair et à en sortir, Sr Gabriella m’a d’abord aidé à retrouver le goût de la prière. C’est ainsi qu’au cours de cet exercice s’est nouée une grande complicité et une forte amitié entre elle et moi. Et quand s’est présenté l’opportunité d’un emploi dans le Centre que dirigeait la Sœur, elle n’a hésité à me le proposer, ce que je n’ai pas accepté avec beaucoup de joie, car c’était un emploi de garçon de ménage…
La Sœur aurait-elle perdu la tête ? ne pouvait-elle pas me proposer mieux ? autrement dit, quelque chose de plus valorisant ?
que non, tout en me laissant libre de décider, elle a maintenu son offre que j’ai fini par accepter, mais que j’ai voulu aussi tout plaquer quand a surgi la première difficulté. Sr Gabriella a eu alors la phrase qui restera gravée à jamais dans ma mémoire :" si tu démissionnes maintenant ou de cette façon, eh bien, toute ta vie tu feras pareil !"
Aujourd’hui, grâce à son soutien j’ai de nombreuses responsabilités et à travers les difficultés que je rencontre, je comprends maintenant pourquoi elle a voulu que je commence à une échelle inférieure et que je gravisse les marches progressivement….
Repose en paix, ma Sœur !"
Gervais K

Extrait de la Revue ’Voix d’Afrique N°11"