Congrégation des soeurs de Marie Auxiliatrice

Français   -   English   -  
Les soeurs de Marie-Auxiliatrice Les soeurs de Marie-Auxiliatrice

Accueil  >  Espace prière > Chemin de Croix avec Marie-Thérèse de Soubiran

Chemin de Croix avec Marie-Thérèse de Soubiran

Prions et prenons le chemin de croix avec Marie-Thérèse de SOUBIRAN.

JÉSUS en AGONIE au JARDIN des OLIVIERS

"Il sera bien difficile de me trouver une place… Si donc il n’y a pas moyen de ce côté, reste une troisième voie, bien douloureuse pour mon âme, celle d’aller je ne sais où. Notre Seigneur ne m’y manquera pas et mon cœur me restera toujours pour l’aimer sans mesure et me perdre de plus en plus en lui."

Textes :"Écrits spirituels" de Marie-Thérèse de Soubiran,
Collection Christus 1985 , p.90 (2 mars. 1874).

JÉSUS EST CONDAMNE à MORT

"Que pourrais-je donc souhaiter de mieux que l’extrême amertume dont vous me nourrissez ? Que ce goût de mort dont vous abreuvez mon âme et qui, d’instant en instant, travaille à m’ôter la vie propre en lui montrant l’exacte réalité de toutes choses."

idem. p.145 (25 fév. 1880)

JÉSUS EST CHARGE de SA CROIX

"Comme une petite main dans une grande, la grande fait tout pour la petite ; elle en est force et le mouvement ; la petite est portée, contenue par la grande. Elles ne font, pour ainsi dire, qu’une même main. Ainsi mon cœur, mon esprit, mon âme en notre Seigneur Jésus Christ."

idem. p.161 (14 sept. 1880)

JÉSUS TOMBE sous le POIDS de SA CROIX

"Abandonnée de tous ceux que j’aimais, de ceux en qui j’avais placé toute ma confiance, je fus rejetée, sans asile, chargée de la responsabilité de tout ce qui s’effondrait, accusée par tous de tous les malheurs prêts à fondre sur Marie-Auxiliatrice. Vis-à-vis de tous, obligée à garder le silence et de laisser ainsi tout peser sur moi seule."

idem. p.56 ("Amour et Miséricorde" 8)

JÉSUS RENCONTRE SA MÈRE

"Je fis le vœu : 1˙que toutes nous porterions le nom de Marie. 2 Qu’une statue de la très Sainte Vierge serait toujours dans le chœur de toutes les maisons qui pourraient être fondées ; 3 enfin le vœu de reconnaitre la très Sainte Vierge pour Supérieure de cette petite société. A partir de cette époque tout commença à s’adoucir."

idem. p.48 ("Amour et Miséricorde" 5)

SIMON le CYRENEEN AIDE JÉSUS A PORTER SA CROIX

"Le poids des âmes est une douleur à nulle autre pareille et que seul peut comprendre celui qui l’a soufferte. Après elle dans la vie, tout le reste n’est rien."

idem. p.57 ("Amour et Miséricorde" 8)

JÉSUS TOMBE pour la DEUXIÈME FOIS

"J’adorais profondément, j’aimais cette volonté qui m’écrasait et je comprenais qu’en elle étaient renfermés pour moi de grands biens. Et pendant ce temps de douleurs la prière m’était bonne : j’avais si faim, si froid, si peur… Je criais miséricorde et pitié et mon âme en ressortait consolée, fortifiée, et dans une paix profonde quoique très amère."

idem. p.88 (2 mars 1874)

JÉSUS EST DÉPOUILLÉ de SES VÊTEMENTS

" Je suis donc délivrée de toute responsabilité et comme déliée de tout. Je suis seule, c’est-à-dire que tout est loin de moi. Et Dieu seul sait ce qu’il me rendra ou m’enlèvera à tout jamais. Je suis en ses mains adorables, heureuse et tranquille."

idem. p.89 (2 mars 1874)

JÉSUS EST ATTACHE à la CROIX

"Il est bon de s’attacher au Seigneur. S’attacher au Seigneur, ce n’est pas seulement penser à Dieu…La pensée est vaine, fragile et passagère comme le temps auquel elle appartient. C’est donc bien plus : c’est une attention à Dieu, attention constante de foi, de respect, de confiance et d’amour. Bien supérieure à tout ce qui se passe, elle domine toutes choses."

idem. p.123 (mars 1879)

JÉSUS MEURT sur la CROIX

"Me voici devant vous, ô mon Dieu… devant cette majesté, cet amour, cette puissance infinie… Devant vous en qui tout est, hors de qui il n’y a rien… Devant vous, seule, pauvre en et par moi-même, en et par toute créature, devant vous, mais par votre seule grâce, m’y voilà tout entière avec tout mon esprit, tout mon cœur, toute ma volonté."

idem p.128 ( 18 oct. 1879)

JÉSUS EST MIS au TOMBEAU

"La mort seule nous donne de vivre de la vie de Dieu d’une manière stable et permanente et dans toute la plénitude de la divine bonté pour l’œuvre de ses mains… Seule, elle est la porte de la vie véritable, de la vie de Dieu vivant en nous, de nous vivant en lui et par lui."

idem. p.175 (4 déc. 1880)

JÉSUS RESSUSCITE dans la GLOIRE

"Ah ! Seigneur, il faut donc croire à tant d’amour ! Notre joie est la joie de votre cœur ; votre amour est tel que notre bien devient votre bien, votre plaisir d’employer votre toute-puissance à nous faire plaisir, à nous faire du bien, à nous donner, dès cette vie, le centuple à nous, l’œuvre de vos mains… Mais, mon Dieu, vous souhaitez plus encore ; vous voulez que nos deux vies n’en soient qu’une ou plutôt que la mienne soit confondue et perdue dans la vôtre ; que, dans une familiarité, une société toute divine, au centre de moi-même, là où vous habitez, vous me soyez tout. (…) Que j’exalte, Seigneur, que je bénisse, que je loue éternellement votre grandeur, votre amour, votre puissance, et enfin votre miséricorde infinie pour l’œuvre de vos mains."

idem. p.203, p205 ("Prière d’action de grâce, de confiance et d’amour" 1881).

Photos : Notre-Dame de l’Épine ©Marie Auxiliatrice