Congrégation des soeurs de Marie Auxiliatrice

Français   -   English   -  
Les soeurs de Marie-Auxiliatrice Les soeurs de Marie-Auxiliatrice

Accueil  >  Espace prière > Jésus n’est plus au tombeau

Jésus n’est plus au tombeau

En souhaitant à chaque internaute une belle fête de Pâques je n’ai pu résister à vous redonner des extraits de l’homélie que le Pape François a faite lors de la vigile pascale 2017 à St Pierre de Rome. Il nous aide à garder bien vivante cette espérance qu’Il est venu apporter à tous les hommes en dépit des souffrances, des difficultés que nous rencontrons et il nous encourage à porter cette Bonne Nouvelle autour de nous

Sr M.Clarisse

" Après le sabbat, à l’heure où commençait à poindre le premier jour de la semaine, Marie Madeleine et l’autre Marie vinrent pour regarder le sépulcre. Et voilà qu’il se fit un grand tremblement de terre : l’Ange du Seigneur descendit du ciel, vint rouler la pierre et s’assit dessus… Il prit la parole et dit aux femmes :"Soyez sans crainte, je sais que vous cherchez Jésus, le crucifié, il n’est pas ici, car il est ressuscité comme il l’avait dit ; venez voir l’endroit où il gisait…" Mt 28,1-6

Deux femmes devant le tombeau, entre la douleur et l’incapacité de se résigner, d’accepter que tout doive finir ainsi pour toujours… Dans leur douleur, elles ont le visage de tous ceux qui, en marchant par la ville font l’expérience du mépris parce qu’ils sont immigrés, orphelins de patrie, de maison, de famille…
Dans le visage de ces femmes, il y a de nombreux visages, peut-être trouvons-nous ton visage et le mien. Comme elles nous pouvons nous sentir poussés à ne pas nous résigner au fait que les choses doivent finir ainsi. Certes , nous portons en nous une promesse et la certitude de la fidélité de Dieu.

Mais nos visages aussi parlent de blessures, de nombreuses infidélités : les nôtres et celles des autres. Notre cœur sait que les choses peuvent être autres, mais sans nous en rendre compte, nous pouvons nous habituer à cohabiter avec le sépulcre, avec la frustration. De plus nous pouvons arriver à nous convaincre que c’est la loi de la vie, en nous anesthésiant grâce à des évasions qui ne font rien d’autre qu’éteindre l’espérance mise par Dieu dans nos mains. Alors ce n’est plus le Maître qui meurt mais avec Lui, meurt notre espérance.

"Soyez sans crainte,
Jésus, le crucifié, Il n’est pas ici,
car Il est ressuscité comme Il l’avait dit."


Par la Résurrection, le Christ n’a pas seulement ôté la pierre du sépulcre, mais Il veut aussi faire sauter les barrières qui nous enferment dans nos pessimismes stériles, dans nos modes de calculs conceptuels qui nous éloignent de la vie, dans les ambitions démesurées capables de jouer avec la dignité des autres… Dieu, vient à notre rencontre pour établir un temps nouveau, le temps de la miséricorde, c’est la surprise de Dieu pour son peuple fidèle :

Réjouis-toi,
car ta vie cache un germe de résurrection,
un don de vie qui attend d’être réveillé.


Allons annoncer, partager, et révéler que le Seigneur est vivant. Il veut ressusciter dans beaucoup de visages qui ont enseveli l’espérance, les rêves et la dignité. Laissons sa tendresse et son Amour guider nos pas, laissons le battement de son cœur transformer notre faible frémissement.