Congrégation des soeurs de Marie Auxiliatrice

Français   -   English   -  
Les soeurs de Marie-Auxiliatrice Les soeurs de Marie-Auxiliatrice

Accueil  >  Notre histoire  >  Marie Thérèse de Soubiran  >  Pour en savoir plus > La Maison natale de Marie Thérèse de Soubiran 2ème partie

La Maison natale de Marie Thérèse de Soubiran 2ème partie

un retour aux sources

Mère Marie-Thérèse de Soubiran , ayant renoncé à tout bien propre, sa demeure familiale appartenait à la congrégation. Mère Marie François devenue Supérieure Générale profita de cette occasion pour vendre la demeure et ainsi faire disparaître tout ce qui avait appartenu aux "Dames de Soubiran".puisqu’elles venaient de rejeter notre Mère Fondatrice.

Les années ont passé la lumière s’est faite, l’heure a alors sonné de demander la béatification de Marie-Thérèse de Soubiran ; quelques Religieuses de Marie-Auxiliatrice sont venues en 1927 à Castelnaudary, pour chercher à recueillir les souvenirs laissés par Marie-Thérèse et restés dans la mémoire et surtout dans le cœur des Chauriens qui l’avaient connue ou dont ils avaient entendu parler….Pendant ce temps où elles étaient logées chez l’habitant, elles firent des démarches pour acheter la maison natale. Le diocèse qui en était devenu propriétaire, par un jeu de circonstances put libérer la demeure. Les Sœurs durent entreprendre pas mal de travaux. Ce n’est que le 4 septembre 1937 que l’inauguration de la chapelle et la bénédiction des lieux se firent : moments solennels Marie-Thérèse y revenait à travers les Sœurs de sa famille spirituelle qu’elle avait fondée.
Les Soeurs étaient engagées dans la catéchèse , les divers mouvements de la paroisse, les patronages et l’enseignement ménager : l’apostolat y fut très fécond.


A l’occasion de la béatification en 1946 de notre fondatrice, la petite chambre de M Thérèse fut mise en valeur et on retrouva le Cœur Sacré de Jésus que, jeune adolescente, elle avait peint dans une niche du mur ; une salle de souvenirs lui fut réservée pour y disposer des souvenirs, objets lui ayant appartenu ; et des fresques, représentant des épisodes de sa vie furent peintes sur les murs de cette pièce.

Devant la raréfaction des vocations, la communauté diminua et il ne resta ces dernières années qu’une petite communauté de Sœurs Aînées, qu’il devint nécessaire de regrouper récemment avec celles de la Région Parisienne.
Fin décembre 2018, les deux dernières Sœurs quittaient la Maison Natale de notre Fondatrice et remettaient les clés à un représentant du diocèse de Carcassonne à qui nous laissions la Maison pour y faire un centre pastoral,culturel et spirituel .
Les Sœurs de Marie-Auxiliatrice sont parties , mais le souvenir de la Bienheureuse Marie-Thérèse est restée dans cette maison, au 13 rue du collège, où elle est née et a vécu
Sa chambre, des souvenirs avec bien sûr une relique, y demeurent bien présents . Il sera toujours possible d’y venir en pèlerinage et d’y être chaleureusement accueillis…

Une partie de la salle des souvenirs
Sœur M. Clarisse