Congrégation des soeurs de Marie Auxiliatrice

Français   -   English   -  
Les soeurs de Marie-Auxiliatrice Les soeurs de Marie-Auxiliatrice

Accueil  >  Notre histoire  >  Marie Thérèse de Soubiran  >  Pour en savoir plus > La maison natale de Marie Thérèse de Soubiran 1ère partie

La maison natale de Marie Thérèse de Soubiran 1ère partie

Demeure de famille des Ancêtres de Soubiran

Cet hôtel particulier a été construit à Castelnaudary par Barthélémy de Soubeyran dans la première moitié du XVI ème siècle. Ses belles caves voûtéessont les vestiges d’anciennes habitations romaines…Si les pierres pouvaient parler,elles nous livreraient les nombreux évèunements dont elles furent témoins… !

Le 29 mai 1706, Messire Barthélémy de Soubeyran, avocat royal et collecteur des dîmes du diocèse de St Papoul, reçut dans cette demeure, le Duv d’Anjou pour y passer la nuit alors qu’il gagnait l’Espagne pour y être intronisé Roi d’Espagne sous le nom de Philippe V.

Les descendants de Barthélémy, après un séjour en Martinique comme Gouverneur de Fort-Royal, revinrent dans la demeure de Castelnaudary et au château de La Louvière qu’ils achetèrent en 1749.
Au moment de la Révolution, en 1791,Yves Jean-Baptiste, grand père de Marie Thérèse, s’exila en Espagne avec une partie de sa famille

Pendant son absence, l’Hôtel de Soubiran abrita quelques Prêtres doctrinaires ; une petite école privée s’y installa pour une année car les locaux étaient trop vétustes ; enfin quelques Nobles y furent mis sous surveillance…

En 1806, à son retour d’exil Yves Jean Baptiste récupéra non sans difficulté sa demeure ; il fallut y faire des travaux pour y habiter avec sa fille de 16 ans et son dernier fils Louis né pendant le séjour en Espagne et sa sœur Sophie…Joseph, l’aîné ne revint qu’en 1830 après son engagement dans la marine espagnole
Joseph épouse Noémi de Gélis ; 6 enfants naîtront, 4 moururent en très bas âge, seules restent deux filles Sophie -Thérèse née en 1834 et Marie née en 1841La vie est très austère entre l’oncle Louis devenu prêtre et la Tante Sophie.,mais on y vit selon des valeurs très chrétiennes où les pauvres ne sont pas oubliés
Dès 1852, la maison se vide , le chef de famille meurt ; en 1854, Sophie Thérèse fonde le Béguinage à l’enclos de la Cruzole à Castelnaudary, Marie sa jeune sœur la rejoint en 1861. Madame de Soubiran meurt en 1864 et l’oncle Louis de Soubiran s’éteint en 1870.
Mère Marie Thérèse, qui a fait vœu de désappropriation , remet son héritage à sa Congrégation. La maison sera vendue en 1874…La vieille demeure va connaître de nouveaux propriétaire et locataires , dont une école des frères de st Jean baptiste de la Salle de 1886 à 1903, le Pensionnat de Montmorency de 1905 à 1922 puis une école annexe du Petit Séminaire de 1927 à 1930…

Sœur Marie Clarisse