Congrégation des soeurs de Marie Auxiliatrice

Français   -   English   -  
Les soeurs de Marie-Auxiliatrice Les soeurs de Marie-Auxiliatrice

Accueil  >  Echos > M. Thérèse de S. a tout compris !

M. Thérèse de S. a tout compris !

Sr M. Bernard qui reçoit et accompagne des personnes en difficultés nous écrit…

En juillet, on a repeint l’entrée de l’endroit où je travaille. J’ai donc, pendant une semaine, reçu mes patients dans la grande salle près de la Chapelle. Parmi ces patientes, deux femmes, à deux jours de différence, l’une et l’autre Musulmanes voilées, l’une et l’autre mères d’enfants autistes graves. L’un des deux enfants va d’ailleurs être admis à la maison qui s’ouvre à Villepinte. L’une et l’autre sont tombées en arrêt devant la grande affiche qui présente sur un fond de tournesols la Congrégation de Marie-Auxiliatrice. Et les deux m’ont dit en parlant de Marie-Thérèse de Soubiran "voilà une femme qui a tout compris" et l’une, mère d’un adolescent, a recopié la phrase de Marie-Thérèse pour sa prière à elle ; Elles n’avaient pas bien compris ce que voulait dire "Marie Auxiliatrice", mais le nom de "Marie-Thérèse", oui ! mais surtout cette image de tournesol associée à la phrase

"comme la plante exposée au soleil… ainsi sommes-nous devant Dieu"…

Elles ont ajouté : " l’Eucharistie," on sait que c’est dans votre prière à vous. Elles m’ont expliqué que la prière Musulmane est toujours proche de la nature et que de parler du soleil en parlant de Dieu, c’est rare pour les catholiques.

Quelques jours après, pour son fils adolescent, très fragile, il s’est passé une sorte de petit miracle : La maman m’a appelée en me disant "je ne comprends pas. Il était ravi de venir ; Or, dès qu’on est arrivés à la Gare du Nord qu’il connaît bien, il a fait une crise telle que cela a déclenché un mouvement de foule" (la maman est voilée, le jeune est ado "normal physiquement" mais ne parle pas et on ne voit pas qu’il est autiste). Donc, la mère est repartie précipitamment dans le métro pour Sevran avec son fils. Quelques instants plus tard : panique à la gare du nord : des idiots ont volé des kilomètres de fil de cuivre, d’où incendie à la gare, peur d’un attentat, population bouclée et contrôlée, ce que n’aurait pas supporté le jeune, qui, par ailleurs n’a jamais assisté à des crises de terreur de ce genre ! Je suis sûre que Marie-Thérèse a protégé ce jeune et sa mère d’une soirée de peur, d’interrogatoires qui auraient aggravé la panique de tout le monde ! Les miracles ne sont pas toujours des guérisons spectaculaires ! Or, cela se passait avant les attentats du 14 juillet et jour suivant.
Voilà, en France, on meurt… mais on vit aussi… et ces deux mamans ont rencontré Marie-Thérèse "qui avait tout compris". C’est aussi une route du Seigneur.

Marie-Bernard.