Congrégation des soeurs de Marie Auxiliatrice

Français   -   English   -  
Les soeurs de Marie-Auxiliatrice Les soeurs de Marie-Auxiliatrice

Accueil  >  Espace prière > Prier avec Marie comme avec Marthe

Prier avec Marie comme avec Marthe

Après la relecture de Marthe (cf Espace Prière), voici celle de Marie le soir de la visite de Jésus à la maison.
Ce texte, et surtout les titres, nous offrent une manière de faire, à la lumière de l’Esprit-Saint, la relecture d’une expérience, d’un évènement vécus

Je viens comme je suis
Quelle soirée ! je me demande bien ce que Jésus pense de nous. Et qu’est-ce qui a pris à Marthe d’éclater comme ça ? Je voudrais voir clair, mais d’abord, il faut que je me calme, que je retrouve la paix. Qu’est-ce que je ressens en pensant à ce qui s’est passé ? Je me sens gênée et honteuse pour ma sœur… et peut-être un peu pour moi aussi. Et même si je ne l’ai pas manifesté, je suis fâchée contre Marthe et un peu blessée aussi par cette agression inattendue.
Mais une chose est sûre, c’est que Jésus nous aime bien et l’amour excuse tout. Donc je sais que rien n’est changé pour lui dans son amitié pour nous.

Je repasse le fait.
La soirée a très bien commencé. nous étions heureuses tous les trois quand Jésus s’est annoncé. Cela faisait un moment qu’on ne l’avait pas vu chez nous. J’avais hâte d’entendre tout ce qu’il avait fait et comment on avait accueilli son message. C’est vrai que cela me faisait plaisir et à lui aussi je crois. J’ai tout oublié, je dois l’avouer. Je l’aime tellement et c’est passionnant de l’entendre parler de son Père et de sa mission. J’avais très vaguement conscience que Marthe était à la cuisine mais il ne m’est pas venu à l’esprit d’aller l’aider. On ne pouvait pas laisser un invité tout seul tout de même.

Je creuse pour chercher la racine de mon comportement
Mais si je suis honnête, ce n’est pas la politesse qui me retenait aux pieds de Jésus. J’y étais trop bien ! je dois avouer qu’il y avait un brin d’égoïsme dans mon choix de rester là. Je n’ai pas eu un instant de regret que Marthe ne soit pas avec nous pour partager mon bonheur.
Oui, ça c’était égoïste de ma part. J’aurais du laisser Jésus un instant pour aller voir où elle en était et l’encourager à venir s’asseoir avec nous. Le repas pouvait attendre. Jésus n’était pas un invité exigeant. Il aimait être avec nous mais d’abord pour la joie de l’amitié et du partage.

Je me laisse regarder par le Père, telle que je suis.
Je sais que je suis aimée telle que je suis, avec mes qualités et mes faiblesses. Je reconnais que ma capacité d’écoute et ma passion pour la mission de Jésus sont des dons que Jésus apprécie. Mais je dois faire attention à cette tendance à l’égoïsme dont je viens de prendre conscience. Une telle attitude est tellement à l’opposé de ce que Jésus nous apprend quand il nous parle de l’amour.

Je reprends la route.
Je vois plus clair maintenant avec un peu de recul et j’ai l’impression d’être libérée par cet effort de me voir en vérité et de me laisser regarder par le Père sans rien lui cacher. Maintenant, il faut remettre les choses avec Marthe. Elle ne doit pas être très fière de ce qui s’est passé, pas plus que moi. Jésus par contre est resté lui-même, calme et affectueux comme toujours. Il nous connaît bien et il nous fait confiance. Il faut que je parle avec Marthe, que je lui dise que je comprends son souci que tout soit parfait pour notre invité. La prochaine fois, on peut préparer ensemble, de sorte que nous soyons libres toutes le deux pour l’écouter et être vraiment présentes.

Terminer sur une note d’action de grâces.
Je me sens beaucoup mieux maintenant, ayant pris le temps de relire ce qui s’est passé et le remettre en perspective. Ce n’est pas dramatique. Jésus s’est montré toujours aussi affectueux avec Marthe comme avec moi. Il sait qu’il peut compter sur notre amitié comme nous pouvons lui faire entièrement confiance. Je garde précieusement en mon cœur son dernier mot :" Marie a choisi la meilleure part et elle ne lui sera pas enlevée."

cf aussi Prier avec Marthe et Marie

Mary