Congrégation des soeurs de Marie Auxiliatrice

Français   -   English   -  
Les soeurs de Marie-Auxiliatrice Les soeurs de Marie-Auxiliatrice

Accueil  >  Echos > Vieillir dans la sérénité

Vieillir dans la sérénité

Recueillir les fruits de notre vie

Chers amis internautes, vous serez peut-être étonnés par cet article et les quelques autres réflexions spirituelles, humoristiques, prières qui seront mises sur ce site au cours des mois suivants pour aborder la Vieillesse, cette étape de notre vie que certains redoutent, et que d’autres envisagent avec sérénité… Etant moi-même entrée dans cette étape que j’envisageais comme une « richesse » j’en fais une expérience difficile… physiquement. J’ai cherché, lu des témoignages, longuement réfléchi, et surtout prié pour trouver un sens à ce que je vivais et garder Paix et Espérance pour assumer ce qui m’est donné de vivre et en découvrir ce qu’il y a encore de beau même à travers ce qui est abîmé… Alors, je vais essayer de vous partager ce qui m’a aidée et m’aide à aimer cette vieillesse que je n’aurais pas souhaitée ainsi.
Je vous propose un extrait d’une conférence de Anselm GRÜN

"L’automne est le temps de la récolte,
la vieillesse celui de recueillir les fruits de notre vie.
L’automne a des couleurs variées, douces : dans la vieillesse on devient plus doux dans les jugements que nous portons, la vie intérieure est plus riche…
En automne les arbres perdent leurs feuilles qui retournent à la terre ; vieillir implique de savoir lâcher-prise.
Vieillir c’est être en mouvement.
Dès notre naissance, nous vieillissons ; c’est un processus de maturation vers un déclin : on devient, on s’épanouit. Nous devons nous insérer dans le processus de transformation intérieure de la vie que Dieu a pensée pour nous. « On est jeune aussi longtemps que l’on est en mesure d’admirer et d’aimer. » Pablo Cazal

« Tu es jeune de tes espoirs et vieux de tes découragements. » dit Albert Schweitzer
Notre vieillesse dépend de notre perception du temps qui passe.
Nous sentons que le temps file entre nos doigts et qu’il en reste de moins en moins à vivre. Tant que l’on a conscience de vivre, on ne trouve jamais le temps trop long.
Plus on vieillit, plus on est sensible à l’Instant présent, au mystère du moment présent. On pressent quelque chose de l’éternité qui fait irruption dans notre temps.
On prend conscience que ce temps est limité."

« Sous les branches sèches on aperçoit mieux le bleu du ciel. » proverbe espagnol

Sr Marie Clarisse