Congrégation des soeurs de Marie Auxiliatrice

Français   -   English   -  
Les soeurs de Marie-Auxiliatrice Les soeurs de Marie-Auxiliatrice

Accueil  >  Echos > la vie à Manille...

la vie à Manille…

Ces pages sont tirées d’une Revue "Marie-Auxiliatrice Echos 2015" (pp. 30, 31) et je ne résiste pas à l’envie de vous les partager : peut-être pourrez-vous soutenir leur action par la prière, par un mot ou…

Etant donné que nous sommes toutes les 5 missionnaires venant de l’étranger, nous faisons souvent appel à la collaboration de Philippins qui habitent dans le quartier. Tout en recevant de l’aide sur le plan de la langue et des coutumes, c’est avec joie que nous apportons notre collaboration à la Paroisse et à la Société. Et les personnes qui nous aident semblent heureuses, elles aussi, de pouvoir collaborer en aidant les Soeurs. En donnant et en recevant, nous avons la joie et la grâce de grandir tout en partageant nos richesses. Nous soutenons l’éducation des enfants non seulement financièrement grâce à nos généreux donateurs mais aussi spirituellement en le faisant avec eux et avec leurs familles en vue de leur croissance humaine. Beaucoup d’enfants vont à l’école avec joie et participent aux activités de la Paroisse comme la chorale, servantes d’autel, lecteurs et partage des évangiles…

Angelica, une des boursières, est sortie de l’Université en étant soutenue par le programme des bourses Marie-Auxiliatrice. Quand elle était étudiante, elle était très active dans le groupe des jeunes entre autres. Après, elle a travaillé comme opératrice de communication dans une entreprise. Elle a continué des activités dans la Paroisse comme animatrice de l’école du dimanche. Son père était en précarité en raison de sa santé. Alors c’est elle qui a entretenu sa famille. Toujours gaie, elle tenait bon avec courage. Elle a aidé à payer les frais d’éducation de ses frères et sœurs, grâce à cela, ils sont sortis diplômés de l’Université. Aujourd’hui ils commencent à travailler et à soutenir la famille. Quant à Angelica, elle a acheté une maison pour ses parents dans la banlieue et s’est mariée avec un jeune catéchiste avec qui elle a fait des activités à la Paroisse pendant longtemps. Au jour de mariage, les mariés, leurs familles, leurs amis étaient comblés de joie. Nous avons rendu grâce à Dieu et sommes comblées de reconnaissance et d’espérance en les regardant parce que c’est comme si nous avions vu un petit service de longue année qui porte un fruit.

Pour en savoir plus

Srs M. Kinué Maura et M. Thérèse Fukatani
Manille, Philippines